Comment pratiquer la guitare

salle cours guitare region lyonnaise

Ces questions peuvent se poser à n’importe quel moment de notre apprentissage, peu importe que l’on débute la pratique de la guitare, ou que l’on joue depuis 10 ans ou 40 ans…

Je ne vais pas vraiment m’occuper ici du quoi pratiquer, mais plutôt du comment, même si les pistes proposées pour le comment, en donneront d’autres quant au quoi…

La majorité du temps, dans un apprentissage, nous allons nous attarder sur les notions de technique, théorie, de rythme, d’apprentissage de positions de gammes, accords, arpèges etc etc… Nous allons accorder beaucoup d’attention et d’énergie à jouer BIEN, à faire les BONNES choses, à NE PAS faire d’erreurs, et de fausses notes, à RESPECTER la partition, ou la tablature…

Pourquoi pas, après tout!?… Mais profondément est-ce que cela me nourrit? Est-ce la raison pour laquelle je passe autant de temps à jouer de la musique? Est-ce vraiment le sens de tout ça? Dans la perspective où la musique est un langage, où est-ce que tout ça va m’amener?

Il est toujours intéressant de voir ce qu’une pratique et une pédagogie développe à court, moyen et long terme. Si je pratique ceci, de telle façon, où est-ce que cela va m’amener? Il faut beaucoup de temps, et d’années d’expérience pour observer tout ceci et mettre en place une pédagogie qui ait du sens (en rapport au sens que l’on a trouvé soi même).

Si ce que l’on joue a une certaine importance, la manière de le faire en a peut-être encore plus. Alors, plutôt que de vouloir RESPECTER la tablature, ou un désir de perfection, (ou des quêtes extérieures diverses) voici notre proposition.

Peu importe ce que je pratique, lorsque je joue, je peux être attentif à respecter :

  • Mon confort (parfois vite oublié et perdu dans la quête de vitesse)
  • La dynamique, énergie (parfois perdus dans la lenteur et la sur-concentration)
  • Une certaine qualité de présence (parfois perdu dans la sur-réflexion)
  • La musicalité (parfois perdu lorsque je pense trop à la technique)
  • Le mouvement, la joie, la vie
  • Ma part sensible
  • Le Poète et le Danseur en moi

Ce sont des propositions parmi d’autres, et plusieurs reviennent à respecter la même chose, mais elles peuvent complètement changer mon rapport à la musique.

Aujourd’hui, je ne proprose AUCUN exercice. Toute pratique est musicale, et tout de suite reliée à du sens. En tout cas, c’est de cette façon que j’envisage l’apprentissage de la musique. Par exemple, si je ne peux pas m’exprimer avec 3 notes sur un blues, je ne vais pas chercher à en jouer plus, ça ne solutionnera rien du tout…

Il ne s’agit pas de remettre en cause la technique et de la diaboliser, mais bien de la remettre à sa place, celle d’outil. Ce n’est pas qu’une philosophie, c’est une façon concrète de faire. Tout principe philosophique n’a de sens pour nous que s’il prend corps dans la pratique. Sinon, nous l’entendons comme du bla bla inutile.

Finalement, toute la pratique musicale pourrait se résumer à :

JOUER – JOUER – JOUER

Sans se poser plus de questions… Mais… dans les faits, l’expérience me force à constater que ce n’est généralement pas si simple, alors je cherche les moyens de pratiquer la musique pour que cela redevienne aussi simple…


[ms_person name=”Julien Desbordes” style=”below” title=”Professeur de guitare, fondateur de Guitar Connection” link_target=”_blank” overlay_color=”” overlay_opacity=”0.5″ picture=”https://guitarconnection.fr/wp-content/uploads/2016/03/julien-desbordes-108.jpg” piclink=”http://guitarconnection.fr/enseignant-professeur-de-guitare-lyon” picborder=”1″ picbordercolor=”#020202″ picborderradius=”1″ iconboxedradius=”4px” iconcolor=”” icon1=”fa-user” icon2=”fa-facebook-square ” icon3=”fa-linkedin-square” icon4=”” icon5=”” link1=”http://guitarconnection.fr/enseignant-professeur-de-guitare-lyon/” link2=”https://www.facebook.com/juliendesbordespage/” link3=”https://fr.linkedin.com/in/desbordesjulien” link4=”” link5=”” class=”” id=””]Julien est guitariste et musicien. Il pratique et enseigne également le Tai Chi Chuan. Sa pédagogie se nourrit de la pratique de la musique, du Tai Chi, du Chant Dhrupad et de ses recherches personnelles.[/ms_person]

4 commentaires sur “Comment pratiquer la guitare”

  1. Salut Julien,
    J’ai lu avec intérêt ta vision de l’apprentissage de la musique, et je suis conquis et en phase avec toi. En plus, c’est bien écris 😉
    Il y a juste un point qui me titille, concernant la technique …
    Tu es bien obligé de passer par des exercices répétitifs pour acquérir un bagage technique ?
    Je connais un de tes élèves à qui tu a fait travailler “Waves” de Govan ( je pense que tu sais de qui je parle … ) plus techniques que ça tu meurs ^^ !!!
    l’élève est bien obligé de partir de ton cours avec ça en exo ?
    Donc, comment progresser sans aucuns objectif fixer par ton prof ?
    Ton retour sur le sujet m’intéresse .
    Amicalement,
    Manu

    1. Salut Manu,

      Merci pour ton retour 🙂 Effectivement, quand je partage mon point de vue la dessus, je crois que tout le monde est d’accord avec moi! Après, concrètement dans les faits… c’est une sacrée paire de manches de mettre tout ça en pratique, pour que ça ne reste pas juste de belles idées, et je dirai que pour ça il faut avoir vécu soi-même ce mode de transmission pour bien le comprendre, on ne peut pas vraiment réaliser de quoi il s’agit autrement….

      Pour répondre à ta question, je peux répéter une mélodie toute la journée, si cette phrase a du sens pour moi, elle va me “nourrir”. C’est de ça que je parle en fait. Est-ce que ce que je fais a du sens? Répéter un exercice technique juste pour la technique c’est comme faire des pompes, c’est mécanique, et si je fait beaucoup ça je vais associer ce geste à rien, donc quand je vais jouer par exemple en impro cette mélodie (enfin cette technique du coup…) elle racontera…. ba rien… Aller vraiment au cœur des choses, et se relier au sentiment de CHAQUE note, c’est pas rien… Déjà souvent on joue des choses qu’on ne peut pas chanter… et je parle que du son… alors le sentiment… n’en parlons même pas. Pour Waves par exemple, comme pour toutes les autres mélodies et solos, on le chante avant de le jouer, par petits bouts. Le fait que ce soit un exercice ou un morceau dépend en fait de ton état d’esprit, de la façon dont tu le fais.

      Mais encore une fois, il faut le vivre, je partage mon point de vue ici, mais il faut le vivre pour le comprendre vraiment…

      J’espère que c’est à peu près clair… Au plaisir! 🙂
      Julien

      1. Yep!
        Oui , c’est très clair et je comprends tout a fait et partage ton point de vue. Comme tu le dis, répéter un exo et le replacer ensuite dans un contexte, et bien il sonnera “scolaire ” ou mécanique et effectivement n’aura aucune âme et n’attirera pas l’oreille de l’auditeur. J’en ai fais les frais aussi 🙁 .
        Maintenant , essayer de faire comprendre ça a ton élève…. Bah ça doit pas être facile !
        Il faudra que je vienne a un de tes
        Stage sî c’est cette philosophie qui est travaillé.
        Merci pour ta réponse constructive.
        Au plaisir Julien 😉

        1. Ca n’attire pas l’oreille de l’auditeur, et surtout ça n’a aucune saveur, même pour soi même…! C’est pas toujours simple, mais en fait, on comprends très vite en pratique, l’expérience parle d’elle même lorsque l’on pointe la chose du doigt.

          Pour les stages oui, c’est au cœur même de ce qu’on fait. C’est pour ça que je parle d’expressivité, et comme la musique est un langage, quand on est plusieurs pour dialoguer, on s’amuse bien! 😉

          En tout cas merci pour ton retour!

Laisser un commentaire